Comment choisir sa photothèque?

Comment choisir sa photothèque?

Acheter des images d’illustration dans une photothèque

Vous êtes responsable de l’iconographie dans une agence de communication, dans un magazine papier ou numérique ou encore pour un site Internet. Votre préoccupation trouver la meilleure image le plus rapidement possible afin d’illustrer un article, une actualité, un publi-reportage. Votre meilleur allié, la photothèque

 

Alors qu’on a accès à plusieurs centaines de millions de photographies sur Internet, le paradoxe est qu’il peut être parfois très difficile de trouver l’image que l’on souhaite dans cette masse gigantesque d’illustrations. Car pour bien illustrer il faut une image stockée et classée dans une photothèque, qu’elle soit qualitative, que le poids de fichier disponible soit suffisant pour l’utilisation prévue, que l’origine de l’image soit vérifiable (actualité) et enfin que l’auteur ait clairement stipulé les droits d’utilisation de son image.

Les différentes sortes de photothèques

Internet offre une multitude de sources d’images, et si vous respectez le droit français en matière de droit d’auteurs, vous aurez le choix entre trois sources d’approvisionnement :

  • des images gratuites
  • des photothèques libres de droits
  • des photothèques qui vous factureront les droits selon l’utilisation

Vous le savez, les sites de partage d’images ne sont pas synonymes de pillage autorisé. Si les internautes partagent sur Google photos, Flickr, 500px ou Joomeo, cela ne vous autorise pas à prendre ces images pour les utiliser à des fins professionnelles. À moins bien sûr que vous n’ayez contacté l’auteur et négocié directement avec lui afin d’établir un contrat de cessions de droits.

Photographe un dur métier

Certains photographes souhaitent vivre de leur métier, ou, ce quand c’est possible si ils sont amateurs, arrondir leurs fins de mois avec quelques images très réussies. D’autres considèrent leur production comme accessible sans demander de rémunération en retour, même pour une utilisation professionnelle. On retrouve ces photos sur des photothèques ou la mention image gratuite doit apparaître (unplash.com). Professionnels de l’édition attention, souvent l’origine de ces images reste obscure, en cas de réclamation, vous devrez prouver votre bonne foi. Ce qui vis-à-vis de votre client peut rapidement devenir gênant.

Voilà pourquoi la plupart des professionnels font appel à des photothèques libres de droits, ce qui ne veut pas dire que les images sont gratuites mais que leur acquisition se fait sur une base forfaitaire, non dépendante de l’utilisation qui en sera faite ensuite. Ce que le professionnel achète c’est une image, d’une certaine définition, et plus la définition est élevée, plus le prix de l’image et chère.Une fois acquise il peut l’utiliser en vignette une fois ou en affiche 4mx3m.

Enfin d’autres photothèques, qui distribuent des images haut-de-gamme ou de photographes connu(e)s facturent les images en droits d’auteur liés à l’utilisation prévue du cliché. Un barème établi les coûts, en fonction de l’utilisation, du support, du nombre d’exemplaires et de la zone géographique de diffusion. Les grandes photothèques internationales ont très largement souffert de l’arrivée du numérique, certaines ont disparu d’autres ont investit massivement pour distribuer leurs meilleures archives, représentant parfois plusieurs centaines de milliers de clichés.